Appdays 2017 : Etre Mobile first ou périr !

Avec un montant de dépenses globales en publicité mobile estimé à $107 milliards en 2017, le Marketing Mobile a le vent en poupe. Nous sommes sans équivoque dans l’air du mobile first que les entreprises et marketeurs ne doivent pas négliger.

Avec un montant de dépenses globales en publicité mobile estimé à $107 milliards en 2017, le Marketing Mobile a le vent en poupe. Nous sommes sans équivoque dans l’air du mobile first que les entreprises et marketeurs ne doivent pas négliger.

Avec un montant de dépenses globales en publicité mobile estimé à $107 milliards en 2017, le Marketing Mobile a le vent en poupe. En 2018, les investissements publicitaires sur internet dépasseront ceux de la télévision ainsi que ceux sur desktop. Nous sommes sans équivoque dans l’air du mobile first que les entreprises et marketeurs ne doivent pas négliger.

Les 15 et 16 novembre 2017 se tenait les AppDays aux Dock de Paris, l’événement incontournable pour les professionnels du mobile. Tendances, best practices, retour d’expériences et success stories étaient au rendez-vous. Que retenir de cette édition 2017 ?

Premièrement, il est essentiel en 2018 que les entreprises deviennent mobile first. Les applications mobiles étant devenues un élément primordial dans la stratégie d’une entreprise. Il est nécessaire d’en maitriser la monétisation, sa technologie & son développement mais aussi l’UX & et le design afin d’assurer le succès de son application mobile…Et de son entreprise dans la globalité.

Au cours des années, les applications mobiles ont pris de plus en plus de place dans l’entreprise, jusqu’à en devenir l’élément central dans sa stratégie. En effet, une application ratée, mets en péril une entreprise. Lors de la conférence La place du mobile dans les entreprises animée par Jérôme Guilmet, Président de l’Agence Mobile Geronimo, 71 % des utilisateurs jugent que la qualité d’une application peut influencer l’image de marque et 50,2 % des mobinautes téléchargent une application dans les stores en fonction des commentaires. Il est donc plus que primordial de soigner son application mobile.

Lors d’une autre conférence animée par Daniel Daum, Managing Director chez Prisma Media Télé Loisirs, nous apprenons qu’un mobinaute consulte 96 pages/mois sur leur application mobile contre 13 pages/mois sur leur site web. L’enjeu de Prisma Media est d’enrichir l’expérience utilisateur par le biais de fonctionnalité, personnalisation, contenus/vidéo afin d’augmenter le trafic de leur application. En effet, Télé Loisir veut travailler la recommandation de séries non linéaires comme le fait Netflix afin de poursuivre la croissance des visites de son application mobile. Cette stratégie découle du fait que les applications vidéo et de streaming dominent le classement des applications Entertainment. L’application Netflix domine sans surprise largement le classement!

Le marché des applications mobiles est dense et très saturé. Il est crucial de se démarquer et surtout de réussir à pérenniser son application mobile. Jérôme Guilmet nous apprend qu’il y a en moyenne, 35 applications dans un Smartphone mais seulement 15 sont utilisées tous les mois ! Avant de se lancer, il est important que l’entreprise prenne du recul et réalise une étude rigoureuse de marché, sans sauter d’étapes, afin de correspondre aux besoins de son marché, et de soigner le développement de l’application. La parole des mobinautes étant en or, il s’agit de les écouter, les comprendre, leur donner la parole et communiquer avec eux.

Sous le signe du Mobile First, nous sommes ressortis de ces 2 jours denses en conférences, la tête remplie de best practices et plein de motivation pour développer une application en béton !

Share this